<br>RÉSIDENCE <br/><br/>  ● La Générale d’Expérimentation ● <br>Nicolas Thirion <br> Magnétocassettes

NICOLAS THIRION, MUSICIEN ET MÉDIATEUR

Il développe le magnétonium, dispositif de 8 à 16 magnétocassettes et de microphones, forme hybride entre le système de diffusion sonore spatialisée, l’instrument de musique bricolée, la performance sonore, la composition et le dispositif interactif conçu pour la médiation. Un projet au long cours qui trouvera plusieurs incarnations avant la création d’un nouveau spectacle MicroMacroMashup #3 : MagnétoMémoire.


Le magnétonium est un dispositif hybride entre un instrument de musique et un système de diffusion sonore, constitué de magnétophones portables. Une sélection préalable de cassettes de musiques, de voix, de bruitages, de sons… des loop-tapes et différents objets sonores, des microphones qui se promènent sur et autour des magnétophones pour une amplification spatialisée. Des pédales d’effets. Le magnétonium permet de réaliser des performances live, composées ou improvisées, à mi-chemin entre DJing lo-fi et performance de musique concrète/électronique live. Nicolas Thirion utilise toutes les ressources et les modes de jeux des magnétophones (variation de vitesse et de hauteur, avance et retour rapides, cuts, filtrages…) et des microphones (distance/volumes, jeux de stéréo…). Après avoir exploré des formes live solo, Nicolas Thirion cherche à développer une forme plus interactive, à la croisée du concert et d’une forme de médiation participative avec le public.

 

Nicolas Thirion
Ses premières expériences musicales : accords à deux doigts sur l’harmonium et l’orgue Farfisa de son grand-père. Il découvre ainsi bourdons et clusters. À 15 ans, première guitare ; il laisse tomber le sport et passe des heures à tenter de reprendre AC/DC et Led Zep, avant de découvrir Sonic Youth, My Bloody Valentine et les musiques industrielles : les vertus du bruit lui révèlent une forme différente de beauté. Il est ensuite profondément marqué par la vague électro des années 90, les musiques de club et de raves mais aussi l’ambiant et les formes moins dansantes… son goût pour le son et les timbres inouïs va le conduire vers les musiques contemporaines et expérimentales.
Après avoir longtemps joué de la guitare, il se consacre aujourd’hui essentiellement aux musiques électroniques, de l’informatique aux dispositifs DIY en passant par la synthèse, et écrit et improvise dans des styles différents, de la techno jusqu’au free. Il se produit en solo, duos, trios et dans des formations plus larges. 
Il est depuis 2003 directeur et programmateur au sein de Why Note • Ici l’Onde, centre de création musicale à Dijon et réalise de nombreux ateliers de pratique artistique auprès de tous les publics.


En 2022/2023/2024, Why Note • Ici l’Onde a fait le choix d’inviter plusieurs artistes associé·e·s, pour des périodes de résidence d’une à trois semaines annuelles. Certains de ces projets sont des productions, destinées à la diffusion, d’autres sont l’accueil en résidence pour des étapes de travail, d’autres enfin sont vraiment envisagés comme des moments de recherche. Chacun de ces projets pourra toutefois faire l’objet de présentations publiques, d’ateliers ouverts aux publics, ou encore de réalisations vidéo à destination du web.