<br>RESTITUTION DE RÉSIDENCE <BR/>SÉANCE D’ÉCOUTE <br/><br/>Jeu. 27 avril ● 19h00 <br><br>  ● Apéro Sonore ● <br>Sortie de résidence <i>Arc</i> <br>Guitare et lutheries informatiques

Consortium Museum
37 rue de Longvic, Dijon

Gratuit

Verre offert

ARC
Solo de guitare électrique augmentée et installation lumineuse.

 

Rencontre avec Julien Desprez et Nicolas Canot pour en savoir plus sur les coulisses de leur travail, échanger en toute simplicité avec eux, bref, observer la cuisine ouverte des artistes au travail, après une semaine de résidence – un espace et un temps proposé aux artistes pour avancer sur leurs projets, et des moyens mis à leur disposition. Ces temps d’échange avec le public, c’est aussi parfois pour les artistes une occasion d’avancer sur leurs projets à partir des retours du public. 
Ce temps d’échange se poursuivra par une séance d’écoute sur une chaîne haute-fidélité et d’un verre offert.

Ce que l’on appelle « arc électrique » est un phénomène durant lequel le courant électrique, passant d’un point à un autre de l’air, devient visible. Ce phénomène recouvre aussi bien l’étincelle électrique que l’éclair. Julien Desprez crée, en collaboration avec Nicolas Canot, des instruments dont la base est un arc électrique ; des modules où le son, ainsi que la lumière, sont générés directement par l’électricité elle-même. Désirant révéler la dimension intime de cette énergie plutôt que sa dimension spectaculaire, la création de ces modules s’oriente vers une forme sobre et minimale, aboutissant à la création de deux instruments. Des modules dont la tension du courant est faible, et donc non continue, qui crée des étincelles, et d’autres dont la tension, plus importante, crée des arcs continus, dont on peut faire varier la fréquence grâce à des oscillateurs. On a donc des arcs utilisables comme rythmiques, d’autres comme polyphonies. Les ondes électromagnétiques sont également captées et amplifiées par des micros pick-up, ceux que l’on retrouve sur les guitares. En démultipliant légèrement ces modules, il devient possible de créer un orchestre d’arcs électriques. Chaque module a sa plage de fréquences sonores spécifique afin d’occuper une place particulière au sein de l’orchestration.
Les modules sont actionnés directement par les interprètes ou via des interfaces, et les arcs sont mis en dialogue avec des voix, claquettes, guitare électrique, électronique, podorythmie, afin de leur donner une nouvelle dynamique. Cet ensemble hétéroclite se déplace à travers plusieurs territoires esthétiques. De la pop la plus douce, à la noise la plus violente, la musique se construit à la manière d’un arc électrique se déplaçant dans l’air. Toujours à la recherche d’un chemin pour soutenir son intensité.

Coproduction :
Anis Gras – le Lieu de l’Autre (Arcueil), Le Phare à Lucioles, Le M![lieu], Le Sirque – Pôle National des Arts du Cirque, Collectif COAX,  Murailles Music, Why Note • Ici l’Onde – Centre de création musicale

Équipe artistique :
Julien Desprez – direction artistique, composition, performance, guitare électrique, podorythmie, voix, arcs électriques
Géraldine Foucault – création sonore pour enceintes à vibrations, sonorisation
Ana Rita Teodoro – regard extérieur, conception du costume
Nicolas Canot – conception des modules d’arcs électriques, lumières 
Miléna Grange – régie générale

 

Julien Desprez
Après une année d’apprentissage de la guitare en autodidacte en parallèle de ses études d’ébénisterie, Julien Desprez se forme pendant quatre années à l’E.N.M.D. de Yerres dans l’Essonne suivi de deux ans au conservatoire de Montreuil. Si le jazz et le rock ont été ses premières amours musicales, il est très vite attiré par des formes musicales plus libres faisant fi des barrières esthétiques et laissant place à l’improvisation. Sa conception et son approche de l’instrument, de la musique et de l’espace se sont transformées. Au fur et à mesure, il envisage la guitare plutôt comme une batterie, un organe, un instrument modifiable et déployable à souhait. Sa rencontre avec Grégory Edelein autour de son projet Déconcerter a été déterminante, lui donnant l’occasion d’une réflexion et d’une pratique autour du corps du musicien. Tout ce travail a permis de remettre le corps en jeu dans chacune de ses performances. Évoluant entre arts sonores, performances et musiques improvisées contemporaines, le travail de Julien Desprez se situe aujourd’hui autour de divers questionnements existants au sein d’un espace scénique : le corps, l’espace et la lumière, tout en laissant au son une place centrale. À mi-chemin entre la chorégraphie – sans pour autant être dansée –, la scénographie et le concert, les performances créées sont le fruit de cette réflexion : les musiciens sortent de leur simple position de créateurs de son et sont poussés à assumer et utiliser pleinement leur corps.
Ainsi, il donne naissance à des formes artistiques inattendues, favorisant la croisée des langages et des disciplines. Ses deux dernières créations s’inscrivent dans cette lignée : entre arts graphiques, chorégraphiques et sonores, Coco questionne les limites entre pratiques sonores et chorégraphiques tout en se jouant des identités. La performance Acapulco Redux s’est, quant à elle, formée autour d’un concept : développer une forme musicale capable d’accueillir et de faire exister tous types de sons venant de n’importe quel domaine ou esthétique musicale. Julien Desprez est également membre co-fondateur du Collectif Coax, coopérative de musiciens, basé à Paris et créé en 2008, qui a été récemment labellisé « Compagnies Nationales » par le Ministère de la Culture et de la Communication.

 

Nicolas Canot
Nicolas Canot est artiste sonore et digital, compositeur, improvisateur, modulariste, développeur et enseignant installé à Reims. Il consacre son travail à la création musicale, sonore et électronique, électroacoustique ou générative, ainsi qu’à des installations d’art numériques et à des formes sonores improvisées. Il se produit seul ou en collaboration avec des artistes plasticiens, instrumentistes improvisateurs ou chorégraphes. Ses performances et installations ont été présentées à de nombreuses reprises en France et en Europe. Nicolas Canot est artiste associé aux collectifs Sonopopée (arts numériques et lutheries électroniques, Reims) et à Lune Music (musiques électroniques et improvisation). Il est membre fondateur du collectif d’improvisation électronique feedback.administration.theory. Il a récemment participé, en tant que concepteur numérique aux performances et installations FIXIN et FIXIN Extended (Sylvain Darrifourcq), PianoMachine (Claudine Simon), MiMo (Rémi Fox) ou encore Paysage de Propagations (Christian Sebille). Il est également le compositeur et conseiller numérique de la création Big Bang de la compagnie Cognitive Overload (création 2023, Le Manège – Scène nationale de Reims) ainsi que porteur du projet Lady Keijuro (live électronique improvisé), en résidence 2022 à la Cartonnerie de Reims


En 2022/2023/2024, Ici l’Onde a fait le choix d’inviter plusieurs artistes associé·e·s, pour des périodes de résidence d’une à trois semaines annuelles. Certains de ces projets sont des productions, destinées à la diffusion, d’autres sont l’accueil en résidence pour des étapes de travail, d’autres enfin sont vraiment envisagés comme des moments de recherche. Chacun de ces projets pourra toutefois faire l’objet de présentations publiques, d’ateliers ouverts aux publics, ou encore de réalisations vidéo à destination du web.

photo © DR