<br>SAISON ICI L’ONDE<br> <br> CONCERTS <br/> Samedi 26 juin ● 20h00 <br/>  ● Sonic Bloom ● <br> <em>Le Bal</em><br>Collectif La Nòvia 

CONCERT

Samedi 26 juin ● 20h00

Quartier Libre des Lentillères
39-45 rue Philippe Guignard, Dijon
Bus L6 – arrêt Chancenette | Bus L12 – arrêt Chicago | Bus Corol – arrêt Collège des Lentillères
11 minutes à vélo depuis le centre-ville

Gratuit

Infos : 
reservation@whynote.com / 03 80 73 31 59

Réalisé dans le respect des conditions sanitaires en vigueur

20h30 • Le Bal de la Nòvia
Perrine Bourel, Mana Serrano, Guilhem Lacroux et Antoine Cognet
La Nòvia est un collectif basé en Haute-Loire qui réunit des musiciens professionnels résidant sur un large territoire – Auvergne, Rhône‑Alpes, Béarn, Cévennes, Hautes-Alpes, Alsace. Ce collectif est un lieu de réflexion et d’expérimentation autour des musiques traditionnelles et/ou expérimentales.

Perrine Bourel : violon, chant.
Perrine est violoneuse. Elle a suivi un enseignement singulier du violon auprès de musiciens traditionnels irlandais et a étudié les musiques des violoneux des Alpes du Sud et du Dauphiné. Loin des académismes de la pratique du violon, elle travaille à l’intersection des musiques traditionnelles et expérimentales contemporaines. En solo et dans divers groupes du collectif La Nòvia, elle joue des répertoires des musiques traditionnelles des Hautes Alpes, des pièces de compositeurs contemporains et des compositions solo.

Mana Serrano : violon, chant.
Mana est une violoneuse chanteuse passionnée par les musiques timbrées de la tradition populaire. Elle puise dans le jeu des violoneux et le chant de la Vieille les éléments sonores et poétiques ressourçant l’expression de sa musicalité sauvage et empirique. Elle joue dans Tornamai, Violoneuses, le duo Brémaud-Serrano…

Antoine Cognet : banjo.
Antoine pratique la guitare depuis l’âge de sept ans au sein des Brayauds. Il prend rapidement des cours extérieurs au monde de la musique trad, en approchant plusieurs styles très différents comme le rock ou le jazz manouche. La pratique du banjo ténor lui a permis de développer son jeu de guitare, notamment en accentuant le côté percussif de son jeu mélodique. L’utilisation de pédales d’effets mêlées à la résonance naturelle des bourdons du banjo a trouvé son sens au sein des groupes Jéricho et Super Parquet.

Guilhem Lacroux : guitare, lapsteel.
Guilhem joue des instruments à cordes pincées dans différentes formations de La Nòvia, dans Tanz Mein Herz et au sein de différents ensembles de musique ancienne. Sa musique est expressive, rêveuse ; elle monte, mène à l’abandon dans l’ivresse et tombe comme une pluie, toujours confiante dans le fil ténu qui relie l’intime légèreté à l’universelle gravité.


En partenariat avec le Quartier Libre des Lentillères