La réponse de la baleine à Bosse
mini-série

Aline Pénitot est compositrice de musique concrète associée à Why Note. Elle décèle la musicalité de sons enregistrés au microphone et en fabrique ensuite des compositions sonores. En 2013, elle découvre d’étranges similitudes entre le timbre du basson et les chants de baleines à bosse.
En résulte un projet complexe, entre recherche, exploration, expérimentation, composition et représentation, dont Why Note a accueilli la Phase I en 2017 et se réjouit d’en présenter la Phase II le 5 décembre 2019 !

En amont du concert, l’artiste propose une petite chronique toutes les deux semaines pour nous embarquer dans son univers !

 

S01 ● E01
Prologue depuis la Réunion

© Alex Voyer

Peut-être qu’elles sont là, à l’en-bas dans les tréfonds de l’océan, nageant de la baie de la Grande Chaloupe jusqu’à celle de Saint-Leu, le long de la côte ouest de la Réunion. Discrètes, rares, elles remontent au nord, vers une ultime halte à Sainte-Marie Madagascar. Peut-être qu’elles piquent déjà vers le sud, le très grand sud austral pour retrouver les zones de nourrissage de l’Antarctique. En ce moment, Sophie Bernado, Céline Granger et moi-même préparons trois concerts au plus proche de l’Océan Indien. L’un au nord, à Saint Denis dans la très belle Cité des arts, l’autre à Saint Leu, sur les terrasses du musée Stella-Matutina, puis au port, dans un hangar marin entre le terminal sucrier et la darse militaire.

Dans cette même zone, l’année dernière, j’ai par deux fois interagis avec elles via un haut-parleur marin plongé dans un coin du bateau et une petite interface de jeux sonores posée sur le pont. Et oui, elles ont répondu. A l’écoute de ces enregistrements marins, ni moi, ni Olivier Adam, bio-acousticien, spécialiste des chants de baleines, complice du projet depuis le début, ni Sophie Bernado, ne savent reconnaître s’il s’agit de baleine ou de basson. Qu’elles répondent n’a pas été une grande surprise, c’est la manière dont elles ont répondu qui a été bouleversante. Proposant peu à peu un jeux sur un seul type de son : les sons pulsés, intenses ronronnements baleiniers.

Peut-être que nous allons retourner en mer, les écouter, les écouter intensément. Que va-t-il se passer ? En cette fin de saison, elles seules le savent.