CONCERTS<br/>CONFÉRENCE<br/>ATELIER<br/>du Jeudi 8 au dimanche 11 nov.<br/> ● Les Bains de son● <br/>Quatre jours en immersion sonore

CONCERTS
CONFÉRENCE
ATELIER

 


 

Du Jeudi 8 au Dimanche 11 novembre

 

Avec l’orchestre de haut-parleurs Klang et le souffle continu de Colin Stetson.
Plouf ! Les Bains de Son sont un temps fort organisé par Why Note, la Vapeur en collaboration avec l’ENSA Dijon, quatre soirées autour de la thématique de l’immersion sonore.

Le 8 novembre, une conférence autour d’un personnage au parcours complètement fou, l’américain Harold Burris-Meyer, inventeur pionnier de machines et dispositifs électroniques de spatialisation et transformation des sons et d’un concept de « manipulation des masses par le son » (qui fait un peu froid dans le dos).

Puis deux soirées où vous êtes invités à plonger dans le grand bain sonore : bien installés sur des chaises longues dans la grande salle de la Vapeur, venez écouter les sons et musiques se déplacer autour et au-dessus de vous grâce à un orchestre de 24 haut-parleurs dispersés dans tout l’espace.

Le 9 novembre une Popote Musicale, rencontre tout public autour de la thématique la spatialisation des sons, et un concert-création de l’ensemble Déviation, plus un petit set électro plus dansant pour terminer la soirée.

Le samedi 10 novembre, une création de Jean-Baptiste Masson (qui cherchera à communiquer en direct avec l’au-delà, ce monsieur n’a peur de rien) suivie d’une carte blanche à Julien Guillamat, concepteur de l’Acousmonium Klang : de Pierre Henry à des œuvres de 2018, une sélection de musiques concrètes et électroacoustiques interprétées par ce virtuose de la spatialisation.

Et enfin le 11 novembre, le rendez-vous très attendu avec le colosse du saxophone contempo’n’roll, Colin Stetson : souffle continu, approche brute et directe du son, loin de tout artifice. Une claque sonore annoncée.

 

Coproduction
La Vapeur et Why Note, en collaboration avec l’École Nationale Supérieure d’Art de Dijon